Architecte Renzo Piano Building Workshop Architectes (1987-1990) Centre commercial Bercy 2 Paris France
Virginie Maneval

Share Button



En plus de son impact esthétique, le métal joue un rôle important dans l’isolation de la structure en détournant la lumière du soleil et en créant un toit ombragé et ventilé, sous lequel une chambre d’air ralentit les échanges thermiques avec l’extérieur.

 



Renzo Piano Building Workshop Architectes

Centre Commercial BERCY 2 inauguré le 24 avril 1990

Est l’œuvre des Architectes Renzo Piano et Jean-François Blassel.



Le toit très visible du bâtiment, d’une superficie de 2 000 m², est recouvert de 27 000 panneaux modulaires en acier brillant à la géométrie sophistiquée, permettant une standardisation maximale des composants.


Renzo Piano Building Workshop Architectes

Client: GRC

Équipe de conception: N. Okabe, B. Plattner (associés) avec JF Blassel, S. Dunne, M. Henry. K. McBryde, A. O’Carroll, R. Rolland, M. Salerno, N. Westphal
et M. Bojovic, D. Illoul, P. Senne; Y. Chapelain, O. Doizy, JY Richard (modèles)

Consultants: Ove Arup & Partners, Otra, JL Sarf, OTH SI (structure et services); Veritas (prévention des incendies); Copibat (coordination de site); M. Desvigne, C. Dalnoky (aménagement paysager); Crighton Design Management (intérieurs).


Il a été construit de 1987 à 1990 par Renzo Piano, architecte de renommée mondiale
et lauréat de nombreux prix prestigieux.


 

Maria Salerno Architecte-Assistante de Renzo Piano.


 

Ressemblant à un vaisseau spatial destiné à embarquer des passagers, le centre commercial Bercy 2 est délimité sur trois côtés par une rivière, une autoroute et une voie ferrée, juste à l’extérieur des limites de la ville de Paris.


Le toit est composé de 27 000 panneaux en acier inoxydable montés sur des poutres en bois lamellé. Quoique futuriste, l’intérieur semblerait familier à quiconque fréquente les centres commerciaux modernes. La structure est belle et spacieuse à l’intérieur et, tout en montant les pentes douces des escalators, on peut voir les lanterneaux du hublot et les courbes des supports du toit en forme de cage thoracique.

 


Le Bercy 2 est un centre commercial de 70 enseignes pour 36 000 m2 situé à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), au bord de la Seine et du périphérique.

Ce centre commercial, inauguré le 24 avril 1990, est l’œuvre des architectes Renzo Piano et Jean-François Blassel. La structure, dont la courbure suit le virage du périphérique, évoque un grand dirigeable. Décrite par Le Monde comme « le bâtiment le moins réussi » de son auteur, et souvent surnommée « la baleine » ou « le zeppelin », elle est constituée d’une structure en bois, couverte de tuiles d’acier inoxydable, formant une grande halle fermée de l’extérieur et éclairée par la verrière du toit. Il est prévu de la démolir lors des travaux du Grand Paris, dans une opération visant à estomper la frontière entre Paris et la banlieue. La « Baleine » cédera donc la place à des « clusters », ces réseaux d’entreprises constitués majoritairement de PME et de TPE qui seront dédiés aux univers virtuels, à l’économie numérique tels l’animation en 3D, les jeux vidéo, la conception assistée par ordinateur, les effets spéciaux, l’imagerie médicale, la réalité virtuelle, etc..




Le centre commercial avait été acheté par Goldman Sachs (via Archon Group) pour le compte des fonds Whitehall, et avait installé notamment les enseignes Carrefour et H&M. Le centre commercial a été revendu en 2000 à Hammerson pour €70,4M qui l’a lui-même cédé en 2015 à Tikehau IM pour €64M.













Le Grand Paris est un projet visant à transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole mondiale du xxième siècle, afin d’améliorer le cadre de vie des habitants, de corriger les inégalités territoriales et de construire une ville durable.

Ce projet, imaginé et promu par le président de la République Nicolas Sarkozy dès 2008, est conduit, dans le gouvernement de François Fillon, par un secrétariat d’État spécialement créé pour l’occasion : le secrétariat d’État chargé du Développement de la région capitale, dont le premier et dernier titulaire est Christian Blanc. À l’issue d’une première phase de concertation, il propose de créer de nouveaux pôles économiques majeurs autour de Paris, ainsi que la création d’un réseau de transport public du Grand Paris performant qui relierait ces pôles aux aéroports, aux gares TGV et au centre de Paris.

La Société du Grand Paris est un établissement public chargé de créer un nouveau métro automatique (« Grand Paris Express », 200 km de voies et 68 gares, évalué à 32,5 milliards d’euros) dans la banlieue parisienne (voir ci-dessous « Projet de Christian Blanc »). En outre, le projet prévoit la création de la grappe industrielle technologique Paris-Saclay dans la région du plateau de Saclay, à vingt kilomètres au sud de Paris.

Le projet est aussi institutionnel. Il s’agit de créer une structure de gouvernance entre Paris et son agglomération dense, la métropole du Grand Paris, qui regroupe, aux termes du projet de loi de « modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles » adopté par le parlement en décembre 2013, les communes de Paris, des départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne et certaines communes des départements de la grande couronne parisienne. La création de cette métropole à statut particulier a lieu le 1er janvier 2016, date à laquelle sont remplacées l’ensemble des communautés de communes et communautés d’agglomération concernant ces communes par des établissements publics territoriaux.



 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *