Boules Sphère – Pneus Futuristes (Good Year) L’Eagle 360 –
Virginie Maneval

Share Button

Eagle – 360°

Eagle – 360°  Sphérique et Magnétique, le Pneu du futur de Goodyear
Le fabricant de pneumatique Goodyear a présenté l’Eagle-360 lors du Salon de l’automobile de Genève. Il s’agit d’un pneu en forme de sphère qui pourrait équiper les voitures d’ici 2035. La relation mécanique entre la roue et la voiture disparaîtrait. Le véhicule flotterait grâce à la boule qui serait aimantée. Grâce à ses nouvelles roues l’auto pourrait se déplacer latéralement en avant et en arrière. L’Eagle-360 serait également truffé de paramètres pour analyser la route pour permettre à la voiture de rouler de manière autonome.


 Eagle 360°



Ce pneu ou plutôt cette sphère roulante imaginée par Goodyear serait particulièrement adapté aux contraintes que devront gérer les voitures autonomes de demain. Ces voitures devront en effet être capables de réagir face à n’importe quelle situation imprévue. Rien de tel pour cela qu’un pneu qui garderait la même surface de contact au sol et ce en toutes circonstances. Fabriqué à l’imprimante 3D, il permettrait aussi de manœuvrer plus facilement dans nos futures zones urbaines annoncées comme saturées. Comment ces sphères sont reliées au véhicules ?
C’est là où Goodyear voit encore plus loin ! L’Eagle 360° serait relié au châssis par lévitation magnétique, technologie déjà plus ou moins utilisée dans le domaine ferroviaire.

durée 3:12 – GOODYEAR IMAGINE UN PNEU SPHÉRIQUE POUR LA VOITURE AUTONOME !

Le manufacturier Goodyear présente en première mondiale au Salon de Genève un concept de pneu visionnaire pour les véhicules autonomes de demain. Baptisé l’Eagle-360, sa forme sphérique détonne.Le pneu de demain sera-t-il en lévitation et sphérique ? C’est en tout cas le pari de Goodyear à travers l’Eagle-360, destiné à offrir le nec plus ultra en termes de manœuvrabilité, de sécurité et de connectivité. Sa forme crée un mouvement latéral fluide et permet de braquer à 360 degrés. De fait, des véhicules équipés de tels pneus auront besoin de moins d’espace pour réussir à se garer correctement. Grâce à son profil multi-orientations, ce pneu peut également tourner plus facilement dans tous les sens et par conséquent réduire les risques de dérapage et garantir davantage de sécurité. Le fait que ce pneu soit imprimé en 3D permet en outre de facilement le personnaliser.

Et si le pneu devenait un élément important de la voiture autonome ? « Avec la réduction progressive de l’intervention du conducteur dans les voitures autonomes, les pneus deviendront le seul lien avec la route », explique Joseph Zekoski, vice-président et directeur de la technologie de Goodyear.

Souple sur l’eau, dur sur le sec- Goodyear Eagle-360
Partant de ce constat, le manufacturier a imaginé un pneumatique capable de s’adapter automatiquement à l’état de la route et aux conditions climatiques. Adoptant une conception biomimétique en éponge, et inspirée d’une variété de corail, les éléments de sa structure s’adaptent au revêtement routier. Souple sur route humide, dur sur le sec, l’éponge modifie ses caractéristiques en fonction du temps extérieur.

Quatre boules sur un billard
Sa forme sphérique présente aussi de nombreux avantages. La surface de contact plus importante que sur un pneu classique évite les pertes d’adhérence. Le comportement en courbe est totalement différent puisque les quatre boules auront la même position en ligne droite ou en virage. C’est un peu comme un super système à quatre roues directrices.
Sustentation magnétique
Utiliser des pneumatiques complètement sphériques impose la suppression des liaisons mécaniques avec la voiture. Pour les remplacer, Goodyear a imaginé une liaison par sustentation magnétique, comme sur le train à grande vitesse SCMaglev. De fait, le champ magnétique gère aussi la suspension.
Encore de la science fiction ?
Sur le papier, le concept paraît génial et pourrait donner un champ d’action énorme à la voiture autonome, mais il ne s’agit que de science-fiction. A l’heure actuelle, la sustentation magnétique n’a jamais été utilisée pour faire tourner et diriger des sphères. L’idée de structure en éponge semble en revanche moins éloignée.

Goodyear Dunlop toujours présents Concepts prospectifs au Salon automobile de Genève. Cette année , qui est particulièrement vrai; le Goodyear Eagle 360 montre un pneu Goodyear sous la forme d’une sphère. Mais il est non seulement la nouvelle forme qui a beaucoup de potentiel, il y a quelques nouvelles technologies très intéressantes au four dans la conception aussi. 

Audi R8



Bonus –  (Pneus) Voitures Futuristes..

Goodyear développe un nouveau pneu pour l’avenir Lunar Rover
Goodyear se rapproche de la prochaine génération de «pneu» qui pourrait être utilisé dans la prochaine exploration spatiale Rovers et peutêtre aussi dans les plus rudesterrain surTerre. Nous insistonsle mot entre guillemets parce quedeux ce nouveau pneu telutilisé dans le Lunar Rover l’ origine , sont fabriqués principalement à partir d’ un maillage de fils et pas de caoutchouc puisque, comme la luneilpasair, tels quepneus Terre serait inutile là.

Ce projet a commencé à développer un il y a quelques années lorsque la NASA a commencé à travailler avec Goodyear pour développer de nouveaux pneus qui pourraient être utilisés dans, et annulé projet Constellation .

La version moderne est appelée « Spring Tire » ou « pneus de printemps », par les 800 ressorts qui rendent le pneu. Selon de Goodyear, les ressorts peuvent être ajustées pour le relief d’autres planètes , sans transfert de vibrations excessives de la voiture.

Le nouveau pneu a la caractéristique d’être ultra-redondante puisque, alors qu’un fort impact sur la Terre peut faire la crevaison, tout coup à la « Spring Tire » probablement des dommages, rien de plus, l’ un des 800 ressorts elle dispose. En plus de cette fonction, le pneu Spring a aussi une combinaison de rigidité et de souplesse qui permet aux véhicules de voyager relativement rapide sur un terrain accidenté et éviter de déplacer la plupart des vibrations du reste du véhicule.

Le ressort pneumatique est conçu pour couvrir des distances beaucoup plus grandes que le pneu d’ origine utilisé sur les missions Apollo et a été conçu et construit dans les années 60 et au début des années 70.

« Ce pneu est extrêmement durable et extrêmement économe en énergie,  » a noté Joe Lettieri , Goodyear chercheur principal sur le projet.  » La conception offre une traction maximale. Toute l’énergie utilisée pour déformer le pneu est retourné lorsque les ressorts de rebond, ne sera donc pas générer de la chaleur comme un air pneumatique. « 


 

KUMHO Les Pneus du Futur –


Le pneu révolutionnaire sans Air – 

Le MICHELINMD X® TWEEL® SSL Airless Radial Tire ™ pour Chargeurs compacts est maintenant en vente aux États-Unis et au Canada. Cette vidéo est une mise à jour d’une version précédente, et annonce la disponibilité de deux modèles: tout terrain pour une utilisation sur une large gamme de surfaces et de surfaces dures pour la vie de la bande de roulement maximale sur la chaussée.


En Bonus !


ECO CARS: Facteur Eco: voiture Concept fonctionne sur le carburant d’hydrogène.
PEUGEOT SPHE’RA – CONCEPT CAR FUTURISTE FLOTTEURS ENTIÈREMENT SUR LE CHAMP MAGNÉTIQUE

Voici encore une autre voiture concept accrocheur, ne peut pas dire que ce ne sera jamais voir les vraies routes, mais si jamais venu à l’existence, il sera un design de pointe dans le monde de l’automobile. Utilisant « état de l’art » technologie « Peugeot Sphe’ra » se vante de certaines caractéristiques spéciales comme un système de maglev pour la propulsion. La caractéristique la plus unique est ses roues sphériques, qui sont contrôlées par des électroaimants incorporés à l’intérieur de chaque roue qui entourent les roues comme un anneau de champ magnétique qui fonctionne aussi comme suspension. En bref, alors que sur le lecteur, le véhicule est complètement flottant sur un champ magnétique. les roues sphériques peuvent tourner autour de leur propre axe et permettent également le véhicule de se déplacer dans une direction quelconque. Cela veut dire pas besoin de renverser la voiture afin de revenir en arrière. Encore plus, le véhicule est alimenté par l’électricité fournie par une pile à combustible d’hydrogène située dans la partie inférieure de la voiture.Il peut transporter trois passagers à la fois avec chauffeur à l’avant et deux sur les sièges arrière. Nous ne disposons pas des spécifications suffisantes pour laisser des commentaires sur le concept. Cependant, la conception semble trop futuriste à se matérialiser.



Audi Snook – Future Car Design Concept
Mono Spherewheel véhicule Audi Snook est un Design Concept Car par Tilmann Schlootz à l’Académie des Arts et du Design HfG Offenbach Allemagne. Snook est une voiture double prime de places optimisé pour la mobilité urbaine et des promenades sur une seule roue sphérique. Son système de stabilisation est inspiré par Eurofighter Typhoon et dépend de accellerometers axe triple. à la Cité du Design de St Etienne 2010 en France.


Future Nissan Pivo Avec Inbuilt Robot HD
Le Nissan Pivo est sûre A Car Future. . . Chargé avec la technologie ultra moderne, cette voiture est pleine de sensors.More sur vous avez un pilote de co intégré électronique pour aider et vous guider partout où vous allez.


L’entrée de Nissan dans 2010 LA Auto Show Design Challenge est une piste étoiles lumière de poids de l’avenir.

LA Auto Show Design Challenge 2011 – Mercedes Silver Arrow – Silver foudre
En hommage à 125 ans d’innovation automobile et l’ excellence du design, Mercedes-Benz Advanced Design of North America dispose d’ une histoire avec deux personnages techno qui ont atteint une harmonie unique entre la sécurité et le style; l’emblématique Mercedes-Benz Silver Arrow voiture de course, et le ‘Crash test dummy.’ sous – estimé

Dans une société futuriste de l’ augmentation de l’ intelligence artificielle, deux mannequins de crash test éclairés, Hans05 et Franz02, montrent qu’ils ne sont pas des mannequins quand il vient à la reconnaissance d’ une catastrophe potentielle et décident de prendre les choses dans leurs propres mains. Comme le mal bélier Dr Crash-Barrière vise à poursuivre son règne de terreur et le chaos, les deux héros prennent des mesures pour sauver leur bien – aimée Mercedes-Benz Silver Arrow. Ils mènent l’implacable ‘Dr. Barrière ‘sur un frisson course pleine d’action à travers le passé et l’ avenir du transport. Une longue bandoulière, sculpture sur roues – en fait sur «Hoops» – la Mercedes-Benz Silver Arrow a des proportions qui rappellent la série Mercedes-Benz W125, une voiture de course Silberpfeil de la fin des années 1930 et le Uhlenhaut SLR des années 50. La forme générale suit distingués conception traditions Mercedes-Benz et est né d’une dominante héritage de Formule 1. Il dispose également d’ une diagonale configuré, chemin de roulement de moyeu moins pour les manœuvres «Omni-directionnel.
Offert à vous par les créateurs de «Biome, une voiture passée d’arbres», cette aventure épique a tout, y compris une fin surprise qui aura le public acclamant comme nos héros réticents sauver la journée avec un petit subterfuge de la vieille école et l’ aide de la grande tradition des voitures Mercedes-Benz.
Directeur du Design: Hubert Lee
Designers: Jackson Luttig, Yasu Sato
Designer / Animation: Alan Barrington

Mercedes-Benz Biome.Le concept de Mercedes-Benz.

BERLIN- Mercedes-Benz BIOME (Concept Car 2010) [HD]

Une voiture concept ressemble à rien d’autre, la Mercedes-Benz Biome est construit à partir d’ un matériau biologique léger qui est cultivé à partir d’une graine. Ce concept voiture étonnante est aussi dans la galerie Autodesk à San Francisco, Californie. La galerie est ouverte les mercredis et vendredis de 10 heures-17 heures avec une visite guidée tous les mercredis à 12h30 L’ entrée est gratuite.

BMW Vision Suivant 100 – Intérieur, Extérieur.

Nouvelle Toyota Concept-i

Nouvelle Toyota Concept-i

Renault dévoile Renault TREZOR: l’association ultime entre modernité et authenticité dans un tout nouveau concept-car électrique. Une création futuriste conçu pour adapter le « design français et facile la vie » tendance.La rencontre ultime Entre modernité et authenticité Dans un concept-car électrique. Un véritable bijou Qui Représente le renouveau du style de Renault, la tendance: «Design français & Easy Life. »

La Renault Trezor est chaussée en 21 pouces à l’avant et en 22 pouces à l’arrière. Son poids est de 1 600 kg.
Belle Ligne sculpturale, courbes sensuelles proportions équilibrées, la Renault Trezor ne manque pas de prestance. Longue de 4,70 m, large de 2,18 m et surtout très basse avec seulement 1,08 m sous la toise, elle repose sur un long empattement de 2,77 m. Sa carrosserie revêtue d’un gris neutre alterne surfaces lisses à l’avant et volumes subtilement travaillés à l’arrière.La Renault Trezor est très basse avec 1,08 m sous la toise.

Renault Trezor Concept (au Mondial de Paris 2016).

http://www.largus.fr/mondial/renault-trezor-concept-2016-dezir-assouvi-8131389.html

 

Renault TREZOR Concept dévoilé au Mondial de l’automobile 2016 !

Ces deux concepts de camions Audi n’ont pas quitté la planche à dessin.  © Artem Smirnov et Vladimir Panchenko.

La version B du Truck for Audi est encore plus radicale. © Artem Smirnov et Vladimir Panchenko


DANIEL SIMON // DESIGNER’ CONCEPTEUR  http://roborace.com/

(Daniel Simon) http://roborace.com/
ROBORACE: COURSE DE VOITURES ÉLECTRIQUES SANS PILOTE – UTILISATION DU NVIDIA DRIVE PX 2
Jusqu’à présent, on en savait encore assez peu sur ces courses et ces bolides, sauf que le concept se rapproche (un peu) de la Formule E, la version « électrique » de la formule 1. Or en l’absence de pilote, il fallait trouver des partenaires pour que les véhicules se comportent comme de vrais concurrents.
Très engagé sur le marché de la voiture autonome, c’est NVidia qui a été choisi par les organisateurs. Plutôt habituée des PC et des consoles de jeux, l’entreprise américaine équipe pourtant une bonne partie des véhicules haut-de-gamme, proposant des tableaux de bord numériques. C’est donc le Drive PX 2, ce supercalculateur à refroidissement liquide et lancé au CES, qui équipera les bolides. Il fonctionnera de concert avec quantité de capteurs (radars, caméras, GPU, LIDAR…) avec un système d’apprentissage permettant de se bonifier avec le temps.
Puisque toutes les voitures seront les mêmes, où se situera donc la compétition ? « Dans le logiciel » affirme l’organisateur. Chaque équipe devra en effet créer ses propres programmes d’intelligence artificielle pour exploiter au mieux ces technologies.
Dans cette course de voitures, électriques, il n’y aura donc pas de pilote. Elle sera en parallèle de la Formula E et accueillera 10 équipes de deux voitures chacune avec des courses d’une heure.Les voitures seront toutes les mêmes, conçues par Daniel Simon, à l’origine des voitures du film Tron: Legacyce. Ce ne sera donc pas sur la partie “physique” des voitures que la course se jouera mais sur la partie programmation de l’engin, une réelle IA: intelligence artificielle. Une des équipes (donc 2 voitures) sera réservée au public qui pourra via crowdsourcing participer à la conception du programme de gestion de la conduite de ce véhicule.En effet, les voitures seront gérées à distance par des algorithmes programmés au préalable par des ingénieurs. Ils devront prévoir non seulement la gestion du circuit, les accélérations, les ralentissements, mais surtout la gestion des autres véhicules, les évitements et aussi l’aspect compétition.Ces voitures seront équipées du processeur NVIDIA Drive PX 2 (12 cœurs, 8 Tflops et 24 Tops) et de 12 caméras, des capteurs radar, laser et ultrason. Cette carte est construite selon l’architecture Pascal (qui succède à Maxwell) avec 2 GPU, mais également de 2 CPU totalisant 12 cœurs (huit Cortex-A57 d’ARM et quatre cœurs Denver).

Cette carte est plus puissante qu’une Titan X. L’ensemble est optimisé pour le deep-learning et les opérations que doit effectuer une voiture autonome. Ces processeurs graphiques permettent aussi à l’ordinateur et donc à la voiture de supporter jusqu’à 12 flux vidéos en plus de divers capteurs. Nividia explique aussi que cet ordinateur peut effectuer jusqu’à 8 000 milliards d’opérations par seconde (TFLOPS) quand il s’agit de calculs concernant la conduite et jusqu’à 24 000 milliards (DLTOPS) quand il s’agit de deep learning.

Nvidia a créé une plateforme de référence pour donner l’exemple aux constructeurs automobiles : Drivenet. La plateforme de Nvidia utilise le réseau d’apprentissage Nvidia Digits pour rapidement apprendre à détecter de nombreux types d’objets : le taux de détection de la plateforme de détection est passé de 39 % en juillet 2015 à 88 % en décembre dernier. La plateforme de développement a ainsi pu apprendre à reconnaître 120 millions d’objets en un mois par l’intermédiaire des caméras.

NVIDIA DRIVE PX peut fusionner les données transmises par un total de 12 caméras, radars, modules de télédétection et capteurs ultrasoniques. Les algorithmes automobiles peuvent ainsi analyser avec précision l’environnement du véhicule sur 360 degrés afin de produire une représentation réaliste et fiable incluant les objets statiques et dynamiques. Le recours aux réseaux de neurones profonds (DNN) pour la détection et la classification des objets permet d’améliorer de manière significative la précision des données multi-capteurs.

Pour en revenir à Roborace: Le directeur de Kinetic, Denis Sverdlov, a indiqué qu’il souhaitait une ouverture avec tous les partenaires technologiques et pas seulement de l’industrie automobile. «Nous pouvons étendre nos recherches à d’autres industries. L’intérêt réside notamment du côté des compagnies technologiques», expliquait-il au site internet Motorsport.com.Ce sera donc un nouveau moyen pour faire avancer la recherche et le développement sur les technologies de demain, en espérant que cette recherche ne soit pas axée uniquement sur la vitesse…. qui est pour l’instant de 300km/h.

Image par le chef de la conception Daniel Simon / Roborace Ltd.

Image by Chief Design Officer Daniel Simon / Roborace Ltd.aImage by Chief Design Officer Daniel Simon / Roborace Ltd.




BMW DÉVOILE SA MOTO DU FUTUR MOTORRAD VISION NEXT 100

Pour célébrer les 100 ans de la marque allemande,
BMW a frappé fort en dévoilant un modèle de moto au design tout droit sorti du futur, 100 % connectée et autonome.
Après avoir dévoilé en mars dernier un concept-car ultra futuriste pour son centenaire, BMW a continué de plancher sur les technologies de demain. Notamment concernant les deux-roues.
Le constructeur allemand vient de dévoiler la Motorrad « Vision Next 100 » qui vient d’être présentée lors d’un show unique à Santa Monica à Los Angeles.
Le modèle unique, 100% connectée et autonome, annonce l’ère du futur avec des courbes design et des éléments hauts en technologies. « Normalement, quand nous sommes sur le point de créer une moto, on y pense 5 à 10 ans à l’avance. Pour ce modèle, on a regardé beaucoup plus loin et nous avons trouvé l’expérience très excitante. Il y a des perspectives très intéressantes.
Je crois clairement en la BMW Motorrad Vision Next 100 qui annonce un scénario ancré dans le futur pour la marque de moto de BMW » confie Edgar Heinrich, directeur de la création au site internet Designboom.
En ce qui concerne le design de ce bijou signé BMW, la moto dévoile une forme triangulaire noire, influencé par le premier modèle de la marque, la R32 datant de 1923. Le produit apparaît avant tout comme une véritable sculpture où les roues avant et arrière sont reliées par une pièce métallique arrondies.
Vu de côté, la moto dégage un aspect lisse et presque nu. Un système « flexframe » classe le modèle encore plus haut avec des changements de lumière pour les directions et une haute stabilité à grande vitesse. En plus d’être ultra design, le concept rassemble des options à la pointe de la technologie tels que des éléments d’autonomie qui permettent de relier le motard au monde extérieur dans un total souffle de liberté, toujours en sécurité. Ainsi, la conduite auto ou encore l’anticipation d’une prochaine action signalée par une alerte font partis des traits de caractéristiques de la moto BMW. Même les rétroviseurs affichent des données essentielles sur la vitre.

En résumé, toutes les données connectées rendent ce modèle très intelligent puisqu’il sait exactement comment réagir lors de la conduite tout en s’adaptant au motard. Plus besoin donc de casque, de gants ou de protections grâce à son système d’auto-équilibre. Tout est fait pour accentuer le sentiment de liberté qu’offre une balade à moto.
Et ce n’est pas pour rien que la moto BMW VISION NEXT 100 est surnommée « La grande évasion ». BMW fête son centenaire tout comme son aventure a commencé : en créant une moto, bien loin de la R32 de 1923.

Gyroscopes, accéléromètres et des mécanismes de contrôle sophistiqués, restant debout sur un véhicule à deux roues est plus tout à fait l’acte d’ équilibrage, il pourrait avoir été une fois, même à l’arrêt. Visions de la mobilité future comme Honda U3-X prennent de telles idées dans de nouvelles directions entières, littéralement, en incluant des capacités multi-directionnels et des concepts tels que Supple vont même plus loin encore en abandonnant roues tout à fait en faveur de balles. Il est cette liberté de mouvement qui a inspiré un groupe d’étudiants de l’Charles W Davidson College of Engineering de l’Université d’État de San Jose pour commencer à travailler sur l’ambitieux système
d’entraînement sphérique (SDS) moto électrique.

Les élèves conçoivent une moto électrique sphère-roues omnidirectionnelles.
http://sphericaldrivesystem.com/

S’inspirant librement du concept d’Audi RSQ à roues sphérique que l’on peut voir dans le film – Robot,
un groupe d’étudiants du Charles W. Davidson College of Engineering de l’Université de San José a créé un concept similaire avec deux roues uniquement. En plus d’être électrique, la système de propulsion à roues sphériques est plus sûr, car la roue avant ne peut pas se mettre brutalement de côté et faire perdre l’équilibre au motard.
Et ces roues sphériques géantes, (fabriquées en fibre de carbone et fibre de verre recouvert de caoutchouc), simplifient les manœuvres puisque la moto peut se déplacer de côté aussi facilement qu’elle avance ou qu’elle recule.Les étudiants pensent que leur concept sera entièrement assemblé et fonctionnera avant la fin de l’année.
Par contre, il va falloir un peu de temps avant qu’une moto avec un tel design puisse être croisée sur nos routes.
Et même si c’est chouette d’avoir une moto inspirée d’I,Robot, j’aimerai bien voir un voiture inspirée de Blade Runner.


Six-stator Spherical Induction Motors pour l’équilibrage robots mobiles.



L’avenir du transport est un monde connecté !



The future of transportation is a connected world.

Publié par This Is Brainy sur mardi 9 mai 2017


 

 

Share Button
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *