Bulle Architecture – Maisons Plastiques – XXe Siècle
Virginie Maneval

Share Button


EXPO  2017 – Parc de Sculpture et d’Architecture



http://friche-escalette.com/en/

Friche de L’Escalette – Marseille

EXHIBITION  JULY – SEPTEMBER 2017



Ant Farm’ micro house



MAISONS PLASTIQUES
http://archipostalecarte.blogspot.fr/2015/07/elle-aime-le-plastique-elle-en-parle.html



Texte et photos: L’architecture d’Aujourd’hui – 1972

Les éléments sandwich se fabriquent par divers procédés :
1. Couches de recouvrement doublant un noyau préfabriqué (par exemple tôle de métal).
2. Les couches de recouvrement sont pressées directement sur un noyau préfabriqué
(par exemple polyester renforcé de fibres de verre) et liées pendant le durcissement de celui-ci.
3. Les couches préfabriquées sont directement liées au noyau par application de mousse
(par exemple avec mousse dure de polyuréthane).
4. Noyau et couches produits en un procédé (mousse structurelle).

3 H Design – Habitat en mousse de plastique – IKA ’71
Baumhaus, Minimalhaus – Habitats en mousse de plastique
Conception: 3 H Design: P. Hübner, J. Beieler, P. Breitenbücher et R. Schneider (Stuttgart)
Création: 1971.



La mousse de plastique est un matériau léger à structure cellulaire. Les cellules pleines de gaz le rendent léger et propre à une isolation parfaite. Aujourd’hui, presque tous les plastiques se transforment en mousse, c’est-à-dire que, grâce à l’addition d’agents appropriés, ils se gonflent et, suivant les procédés et les matières premières, deviennent élastiques mous, mousses dures, à cellules fermées ou ouvertes. Les mousses dures de plastique à base de polystyrol, PVC, résine phénol, polyuréthane et polyester peuvent être utilisées comme matériau noyau dans les constructions sandwiches et autoportantes.
L’emploi des mousses dures de plastique ouvre de nouvelles perspectives car ces matériaux se fabriquent non seulement dans les usines mais aussi directement sur les chantiers. Cela permet, pour les mousses par pulvérisation par exemple, de les transporter à l’état liquide.



Bulle six coques
Architecte: Jean-Benjamin Maneval
Inspiration (1963) Etudes // Fabrication: 1968 – 1980

Septembre 1964 à Décembre 1965: Etude préparatoire
Décembre 1965 à 1968: Phase étude
Décembre 1965: Création du Cadre technique et financier: Bati-Plastique
1966: Pré-étude du marché
1966: Prototype à la Défense (Paris)
1967: Ensemble expérimental (Village de Vacances de Gripp, Hautes-Pyrénées)
1967: Dépôt d’un brevet (Know-How)
1968: Vente du brevet
1968: Phase opérationnelle
1969: Mise en place de la fabrication
1968-1969: Mise en place du réseau de commercialisation et publicité
1969-1970: Fabrication de la « Bulle 6 Coques »



Gripp – Pyrénées

– Bulle 6 Coques à Gripp (Pyrénées) de Jean Benjamin Maneval.
(Blanche) (Verte) (Marron)




Bureau SPFI – photo: Dépliant publicitaire Dubigeon Normandie.

Septembre 1964 à Décembre 1965: Etude préparatoire
Décembre 1965 à 1968: Phase étude
Décembre 1965: Création du Cadre technique et financier: Bati-Plastique
1966: Pré-étude du marché
1966: Prototype à la Défense (Paris)
1967: Ensemble expérimental (Village de Vacances de Gripp, Hautes-Pyrénées)
1967: Dépôt d’un brevet (Know-How)
1968: Vente du brevet
1968: Phase opérationnelle
1969: Mise en place de la fabrication
1968-1969: Mise en place du réseau de commercialisation et publicité
1969-1970: Fabrication de la « Bulle 6 Coques »

(L’architecture d’Aujourd’hui – 1970)



Paris – Tuilerie (provenance Gripp) – Bulle 6 Coques (verte) – Présentée par la galerie Jousse Entreprise (2012)




Une maison de crabe ermite préfabriqué exposées lors d’une exposition à Tokyo, au Japon, mai 1962.

La maison est portable et destiné à être utilisé comme une maison d’été ou du ski-lodge.



 Ionel Schein



Des Cabines hôtelières mobiles inventées par Ionel Schein en 1956
en parallèle de la Maison tout en plastique. Ces cabines sont considérées comme la première expérimentation d’un élément architectural amovible : l’idée de Schein était que les structures hôtelières subissent de fortes variations d’occupation, et qu’elles doivent donc en permanence être à même de s’adapter aux fluctuations de demande. Ainsi, la possibilité d’ajouter ou d’ôter à loisir des chambres s’imposait, et Schein y répond par des « cabines » autonomes, préfabriquées , entièrement équipées et faciles à relier entre elles et/ou à une structure principale. Même si ce projet ne fut jamais concrétisé, l’étude précise de Schein, les arguments qu’il avait alors avancés – flexibilité, autonomie, assemblage –



(Martine Jovine et Pierre Colleu).

L’une des premières maisons-coques entièrement en plastique a été présentée en 1956. Elle est l’œuvre de Ionel Schein, Yves Magnant et Coulon. Plus de 70 prototypes de maisons en plastique seront recensés de 1956 à 1971. Des cellules autonomes en résine et fibres de verre sont expérimentées par Pascal Haüsermann, Claude Costy, Chanéac et Antti Lovag. L’une des habitations en plastique, complètement achevée, est celle des designers Pierre Colleu et Martine Jovine dans la Drôme (1990). Elle est constituée d’une double coque en résine-verre et d’une isolation en mousse.en polyester à Crozes-Hermitage dans la Drôme. – Coques moulées en résine armée de verre.



L’une des premières maisons-coques entièrement en plastique, la «Maison Escargot», est l’œuvre de Ionel Schein, Yves Magnant et Coulon. Elle est présentée à l’exposition des Arts ménagers en 1956 à Paris. Des cellules autonomes en résine et fibres de verre sont expérimentées par Pascal Haüsermann, Claude Costy, Chanéac et Antti Lovag. Chacun conçoit ses modules qui sont combinables avec ceux des autres, afin de créer la diversité (Habitat évolutif). La fabrication en est abandonnée faute de demandes. Plus de 70 prototypes de maisons en plastique sont recensés de 1956 à 1971 (Techniques et Architecture, 1971).



LA FUTURO – AU MARCHE DAUPHINE
http://www.marcheauxpuces-saintouen.com/1en.aspx

Le marchand d’art Benoit Ramognino (en) a installé une Maison Futuro au cœur du Marché Dauphine à Saint-Ouen. Elle sert désormais d’espace événementiel.

La Futuro ou Maison Futuro, est un habitat préfabriqué conçu par le finlandais Matti Suuronen.
Matti Suuronen (1933 à Lammi en Finlande – 16 avril 2013 à Espoo en Finlande)
est un architecte et designer finlandais né en 1933.

Une centaine d’exemplaires de cette maison furent construits entre la fin des années 1960 et le début des années 1970. Leur forme distinctive dans le style des soucoupes volantes et leur entrée en sas d’avion rendent ces constructions très populaires chez les collectionneurs. La Futuro est composée de plastique polyester et de fibre de verre, mesure environ 3 mètres de haut pour 8 (puis 51) mètres de diamètre.

Matti Suuronen plans pour la conception de la maison-UFO Future.
Après le succès initial de ces bizarrada ont été construits deux pour une exposition à Londres la même année, où ils ont été baptisées avenir. Suite à son succès, 20 autres ont été fabriqués, dont 12 ont été vendus à des non-Finlandais. Il y avait des plans pour la production de masse de maisons future OVNI, mais la crise pétrolière de 1973 a fait la matière plastique, de sorte que la production n’a pas été rentable.



Transport de la FUTURO





Venturo est un typhus finlandais en fibre de verre renforcée en plastique,
qui a été conçu par Matti Suuronen

Venturo ou CF-45, a été la première fois en 1971 à Ruotsinpyhtää par la société finlandaise Oy Ab Polykem . Il faisait partie de Matti Suuronens et Polykems plasthusserie Casa Finlandia et commercialisé dans les différentes versions des maisons, kiosque et station service. Sa superficie est de 45 mètres carrés. La production totale 19 maisons Venturo, dont trois ont été vendus en BP pour une utilisation dans les stations-service. Aujourd’hui, une seule copie connue de Venturo restent en Suède. Il est ancien dans bensinstationshus de BP Kallinge , qui en 2009 a été placé sur le Centre d’ art Kivik et il après la rénovation est utilisé comme la réception et la cafétéria.

Venturo faciles à enlever, avec une base en deux préfabriqués démontables. Il dispose de grandes fenêtres, très plastique et une décoration colorée en quatre couleurs au choix. variante résidentielle est venu avec coin cuisine et construit un sauna avec les centrales au charbon. L’unité de base, qui se compose de deux parties totalisant environ quatre tonnes, peut être combiné avec le nom du milieu spécial.



Georges Candilis (1913-1995) est un architecte et urbaniste grec.



L’Hexacube – Georges Candilis , Anja Blomstedt « L’Hexacube », cellule préfabriquée en plastique 1968-1975.
1972 Exhibition Georges Candilis @ Atelier Jespers during BRAFAaHexacube de Georges Candilis & Anja Blomsted 1972 Exhibition Georges Candilis @ Atelier Jespers during BRAFA






La cellule de base de ce système de construction est dodécaédrique et renferme un cube inscrit de 230 cm de côté, offrant ainsi — malgré des dimensions extérieures réduites — une surface utilisable relativement importante. Cette cellule est en polyester renforcé de fibres de verre. Elle reçoit intérieurement une couche de mousse rigide de PUR assurant l’isolation. L’intérêt de ce système de construction réside dans les multiples combinaisons d’assemblages de cellules qu’il présente. Une cellule de base offre une surface de base ,7 m2. Cette surface peut être augmentée par l’adjonction (à 60 ou à 90°) d’autres cellules de même surface ou de cellules spéciales pour les sanitaires et la cuisine (3,8 m5). Les cellules peuvent également être superposées sur deux rangs verticaux. Surface maximum : 74 m3.



Do-Bausystem – Maison de vacances plastique. Création: 1970 – 1971

Do-Bausystem – Plastic house – J.C. Ventalon, A.Sklenar
Do-Bausystem – Systeme Do – Maison de vacances plastique.
Conception: Polyteam: Jean-Claude Ventalon, Ana Sklenar – Université de Stuttgart.
Fabrication: Fibron, Bretten, Allemagne.
Création: 1970 – 1971



Maison plastique 12E – par Atelier 4 – 1971
Maison plastique 12E – 1971
L’Atelier 4 – Toulouse.
L’agence Atelier 4 regroupait l’architecte Pierre Fort et son fils Robert, Francis Castaing, ainsi que Jospeh Colzani et Segundo Gonzales.

« Une maison en douze éléments » Le journal de la maison – juin 1971

Une équipe de jeunes architectes toulousains groupés au sein de l’Atelier 4, 20 rue Malaret à Toulouse, vient de mettre au pont en collaboration avec une grande entreprise industrielle une unité en matière plastique permettant de réaliser des constructions légères, transportables et démontables.Celle photographiée ici a été constituée par une douzaine d’éléments dont la disposition peut varier. Le poids de l’élément, de 70 kg, autorise la construction sur tous les terrains, sur l’eau, dans les dunes, dans tous les lieux d’accès difficile et même sur les terrasses d’immeubles.

Les façades dont l’acheteur peut choisir la teinte et la toiture sont constituées par des modules boulonnés entre eux sur une ossature métallique. L’ensemble est, par l’intermédiaire de vis à métaux, monté sur un plancher autoportant, lui-même soutenu soit par des pièces télescopiques, soit par une murette, soit par un pilier central.Les fenêtres enplexiglas peuvent être de forme triangulaire ou rectangulaire, leur emplacement est variable. La maison comporte enfin un compartiment salle de bains ainsi qu’une kitchenette équipée.



https://www.zorrobot.de/en/tetrodon

Lége-Cap-Ferret – Tetrodon – Habitat modulaire – A.U.A

Design: A.U.A (Atelier d’Urbaniste et d’Architecture) Jacques Berce, Enrique Ciriani, Michel Corajoud, Borja Huidobro, Georges Loiseau, Annie Tribel, Jean Tribel.
Constructeur: Groupe Barbot
Création: 1972


Sa structure parallélépipédique repose sur 4 plots (ou flotteurs) permettant
ainsi une implantation « tout terrain « .
Cette ossature en acier a été conçue
aux dimensions des conteneurs et peut se juxtaposer et/ou se superposer
à d’autres, autorisant ainsi une combinatoire des unités dans les trois
dimensions. Les éléments de façade
(sandwich stratifié, verre polyester et mousse de
poluréthane) sont, soit des coques intégrant les différentes fonctions
nécessaires : cuisine, sanitaires, lits, etc…soit des panneaux plats.
Ce projet de Tétrodon développé avec la Société Barbot Charpente Métallique
à été nommé Tétrodon en référence à un poisson tropical qui se gonfle et augmente
son volume pour faire ses prédateurs.
L’analyse du projet fait apparaître une ossature métallique qui est celle d’un container
classique de transports par poids-lourds et cargo, sur laquelle sont fixées des excroissances en polyester qui dilatent au maximum l’espace restreint du container.
Extrait de  » Les année ZUP Architecture de la croissance 1960-1973  »



La forme du Tétrodon est unique et est conçu d’une façon très originale
et audacieuse pour l’époque.



Prototype maison polyester / Plastique – Pascal Häusermann

Pascal Häusermann (1936 – 2011)
est un architecte suisse utopiste spécialisé dans les maisons bulles et l’architecture organique.
L’essentiel de ses créations ont été édifiées en région Rhône-Alpes, en France. Précurseur de la Blob architecture.

Wohn-Austern // Pascal Häusermann 1962
 » Huîtres résidentielles sur le lac Genster « 

Prototype maison polyester // Plastique – Pascal Häusermann

Pascal Haüsermann – Domobiles

Pascal Haüsermann, quant à lui, développe le projet des Domobiles, cellules d’habitation emboîtables et mobiles, qui peuvent être installées rapidement en l’état puis déplacées, « interchangées », permettant à un logement d’évoluer avec la famille qui l’occupe.

En 1965, après avoir créé des prototypes de Domobiles, Haüsermann reçut d’ailleurs des commandes de cellules qu’il prévoyait de réaliser en plastique (mousse de polyuréthane recouvert de polyester armé) et en bois, mais il n’obtint jamais les autorisations nécessaires pour les installer, ce qui n’empêcha pas l’architecte de continuer à dessiner et à imaginer la ville de l’avenir comme un agrégat de Domobiles, se développant en « nappes » et s’implantant progressivement autour des villes anciennes avant de les remplacer complètement.



Monsanto House of the Future – Disneyland, 1957 – 1967



Ant Farm’ – Fourmilière – micro House
Ant Farm, Poole House Remodel. San Francisco. California, 1974.



Une maison modulaire de matière plastique « Unidôme »

Une maison modulaire de matière plastique « Unidôme »
sur l’affichage lors d’une exposition de bâtiments préfabriqués dans Wulfen, Saxe-Anhalt, Allemagne de l’Ouest, 1970.
Chaque module triangulaire est moulé à partir « Vestopal »
une résine renforcée de fibre de verre.
Photo Keystone / Hulton Archive / Getty Images)



Angleterre – Batiments plastique – 1963
Architecte: H. Stanley Smith. Construction: Mickleover of London.

Bâtiment de bureaux pour la Bakélite Itd. Birmingham.

Ce bâtiment abrite un standard téléphonique et des bureaux supplémentaires de la Société Bakélite. Cette société, fabriquant des matières plastiques elle-même, a voulu démontrer que les plastiques peuvent déjà être utilisés pour la construction. Un bâtiment similaire en briques, avec planchers et toiture en bois, aurait pesé 84 tonnes. Le bâtiment en plastiques pèse 15 tonnes : 7 tonnes et demie de matières plastiques et 7 tonnes et demie d’ossature en acier.
Les éléments sont à double courbure, avec couche extérieure et intérieure en polyester fibre de verre, et une âme isolante en mousse phénolique. Au rez-de-chaussée, ces éléments sont suspendus au plancher de l’étage et fixés à la dalle de fondation en béton, à l’étage, ils sont autoporteurs et simplement attachés à une cornière métallique du plancher. Les éléments sont boulonnés ensemble et garnis d’un double joint souple. Les dimensions de ce bâtiment, terminé en 1963, sont : longueur 11,30 m; largeur 7,05 m; hauteur 5,70 m.


Bâtiment pour les expéditions antarctiques britanniques

C’est le montage à blanc d’un bâtiment à étage, destiné à servir de laboratoire biologique dans l’Antarctique. Ce type de construction dérive de celui de Birmingham, publié ci-dessus avec, toutefois, une âme isolante de 38 mm, des fenêtres à double vitrage et des portes spéciales résistant aux tempêtes de neige. Le fait que les éléments en plastique flottent dans l’eau a beaucoup simplifié le problème du débarquement sur place de ce bâtiment, car l’île de Signey à laquelle il est destiné ne possède pas de quai aménagé. Les moules ont dû être modifiés et les 72 éléments complets ont été fabriqués en moins de cinq mois.

Textes et photos: Techniques & Architecture – 1964.

Textes et photos: Techniques & Architecture – 1964.

Textes et photos: Techniques & Architecture – 1964.



MAISON EN FIBRE DE VERRE 1970, LE DÉVELOPPEMENT, LA CONCEPTION et LE PROTOTYPE:
FG DESIGN WOLFGANG FEIERBACH

http://www.feierbach.com/03HausE.html

La construction du prototype en mai 1968, pour la coque de 13 panneaux de toit et de murs en GRP 26
(Photo: W. Feierbach)

Axonométrie du prototype, dispositif original (Image: maison plastique dossier échantillon fg 2000)

La maison préfabriquée modulaire Kunststoffhaus FG-2000 en 2010.

Le Kunststoffhaus modulaire préfabriqué FG-2000 la nuit vers 1970.

Salon spacieux avec 620 unités de sièges conçus par Dieter Rams.

Placards dans notre maison, sont diviseur de zone chambre et ici pour voir entre la chambre principale et chambre. Tous les éléments d’armoire sont ceux de glissement et destinée à ce que chaque élément peut être tiré séparément sur la ligne et l’accès est de deux côtés. Au milieu de la chambre, un lit rond avec base en fibre de verre jaune. mais avec deux matelas de 240 cm, lorsqu’il est fait aussi par nous. Le support de matelas avait chacun 2 moteurs électriques pour soulever la partie de jambe et la partie arrière pour le repos confortable.
A un point central entre salon et chambre à coucher un panneau de commande électrique et le commutateur a été installé, indiquant la date et l’heure, le temps, la température et l’humidité, les commutateurs pour les fenêtres d’ouverture et de fermeture des petits côtés, rideaux et stores, ainsi que tout l’éclairage du maison.


Toute en Fibre de verre Design d’intérieur et d’architecture. Wolfgang Feierbach « Kunststoffhaus FG 2000″ a été construit en Altenstadt Allemagne en 1968-1970 C’est une maison en fibre de verre modulaire préfabriqué incroyable Cette maison de fête d’âge de l’espace super groovy semble incroyable très semblable à la Verner Panton Visiona.. 2 expo à partir de 1970. la plupart des meubles a été fait sur mesure par le designer architecte Wolfgang Feierbach à quelques exceptions près: le canapé et des chaises dans la salle de séjour ont été conçus par Dieter Rams (620 série produite par Vitsoe), les meubles de salle de bain en fibre de verre rouge était créé par Rohm and Haas (il était dans la production commerciale pendant deux ans et a même été vendu aux Etats-Unis). Nous croyons que les tapis de plafond ont été inspirés par Verner Panton et produit par Mira-X.

Crédits image: Wolfgang Feirbach, Marketing en fibre de verre Design +, Teddy T3RD en Belgique, NOVA68.com.



 Isle of Wight – Maison modulaire plastique – Wight Plastics
Isle of Wight – Habitation modulaire en plastique
Architecte: Wight Plastics Limited
Projet / Construction: 1968 – 1971 Isle of Wight – Maison modulaire plastique – Wight Plastics
Isle of Wight – Habitation modulaire en plastique
Architecte: Wight Plastics Limited
Projet / Construction: 1968 – 1971

Habitation modulaire en matière plastique
texte et photos -1971

Ce module est spécialement conçu pour recevoir six compartiments de douches.  Chaque compartiment comporte une porte d’entrée extérieure et  une fenêtre en  résine acrylique.   La salle  de douche  est   isolée  d’une   pièce  de  déshabillage par un rideau.  La canalisation et  la robinetterie sont accessibles par une trappe située sur  l’arrière de chaque compartiment.

Description:
Le module de base est composé de 6 panneaux de murs et de 6 éléments de toiture. La surface couverte est de 14 m2. La hauteur intérieure au centre est de 2,60 m. L’ensemble atteint un poids de 295 kg. Afin d’en permettre un transport facile, le module est livrable sous forme de 2 colis de 2 m X 3 m X 0,45 m. Le montage est rapide : 2 hommes, inexpérimentés, peuvent assembler un module en 2 heures. Il peut être mis en place sur toute surface plane sans fondations particulières. En cas d’utilisation permanente, il est nécessaire de prévoir le boulonnage du module sur une surface en béton. Les panneaux de murs et de toit sont des éléments sandwich : 2 faces en polyester renforcé de fibres de verre et âme en PVC expansé de 25 à 127 mm d’épaisseur suivant l’utilisation prévue. L’assemblage des différents éléments se fait au moyen de boulons en acier galvanisé : l’étanchéité est assurée par des profilés en matière synthétique qui sont comprimés au moment du serrage. Le prix d’un module de base (départ usine) serait d’environ 46.000 FB sans équipement intérieur.
Des études entreprises vers la fin de 1968 pour la fabrication d’une habitation portative semi-permanente conduisirent une firme britannique à développer un module polyvalent possédant un ensemble de caractéristiques indispensable pour les utilisations auxquelles il pouvait finalement répondre : habitat de secours dans les régions dévastées par un cataclysme naturel, bloc opératoire d’urgence, chalet d’exposition, habitat de vacances, etc. Ce module devait donc s’avérer léger (pour en permettre le parachutage éventuel), il devait être facile à assembler dans les conditions les plus difficiles, il devait pouvoir se combiner avec d’autres modules et, enfin, être bon marché. Un prototype fut construit sur base des données recueillies. A partir de ce module de base, la firme est maintenant à même de fabriquer différents modèles adaptés à des besoins spécifiques : chalets pour camps de vacances, blocs opératoires, chambres froides, atelier de campagne, etc.



Cellules Plastique préfabriquées
Architecte: Paul Maymont
Projet: 1963 – 1964

Matériaux nouveaux: L’emploi des matières plastiques donne une liberté absolue à l’architecte.  A regarder certaines réalisations obtenues dans ce domaine, il peut sembler que les frontières de la science-fiction aient été franchies. Mais ces frontières sont justement celles du siècle futur qui se créé aux limites des vieux mondes urbanisés. De telles constructions sont à la  mesure des déserts de glace ou de sable que les hommes habiteront demain.


Habitation individuelle: les façades de cette construction peuvent être modifiées à volonté par remplacement des éléments industrialisés.


Village de vacances implanté sur une cote rocheuse inaccessible contre une falaise abrupte.
Une toile d’araignée de câbles prétendus accrochés à deux mats comprenant les ascenseurs et les escaliers de secours, supporte les villas individuelles suspendues. Les liaisons sont faites au moyen de passerelles.

Éléments constructifs d’une école groupant six classes. La fabrication par panneaux industrialisés facilite le transport et le montage. La croissance organique est libre; l’orientation et l’ensoleillement ne posent plus de problèmes.




Un Prototype soviétique d’une maison en plastique construite au début des années 60.

Cette maison entièrement en plastique expérimentale unique a été construite en 1961 à Leningrad (Saint-Pétersbourg).
Il était en fait un à deux étages, mais l’étage inférieur était un détail technique et a été utilisé pour les équipements de chauffage et de ventilation. Les murs du premier étage ont été fabriqués à partir de cadrage renforcé rempli de blocs de verre, tandis que le deuxième étage est entièrement réalisé en matière plastique, sa hauteur au-dessus du sol est de 2, 20 mètres.




Plastic House par Dieter Schmid a été conçu en 1963.

Schmid a été fasciné par les possibilités offertes par la construction avec des composants standards. Maison en plastique – Biberach, Allemagne 1963.Plastic House a été entièrement préfabriquée et facilement transportable. Ce fut la première maison du genre en Europe. Schmid et sa famille vivaient dans la maison, à la périphérie de Biberach, en Allemagne, pendant 11 ans, avant qu’il ne soit vendu et démoli en 1975.

Maison en plastique – Biberach, Allemagne 1963.



Bonus
EXPOSITION STRUCTURES GONFLABLES  des Années 60.
http://www.jeanpauljungmann.fr/expo_structures.htm

Manifestation internationale sur l’art, la technologie et l’imaginaire du gonflable dans tous les domaines : véhicules et engins terrestres, marins, aériens et spatiaux / dispositifs, appareils et outils / travaux d’art / constructions, architecture / meubles / jouets et accessoires de plage / œuvres d’artistes / objets publicitaires / arrangements pour jeux et fêtes. Exposition réalisée avec le groupe UTOPIE au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris/ARC du 1 au 30 mars 1968.


 

Share Button
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *