Bulle Avions Neuera, Flycar, Skycar, Prototypes (1983)- Paul Moller (1936) Inventeur, Concepteur
Virginie Maneval

Share Button


Le Rêve un peu fou de faire voler Une Auto Volante !



L’industrie de l’automobile et celle de l’aviation sont nées sensiblement à la même époque. On aurait pu penser qu’elles auraient généré un produit commun. Ce ne fut évidemment pas le cas. En fait, à peine quelques prototypes de voitures volantes ont été créés depuis le début du siècle dernier.



Le premier de ces prototypes aurait très bien pu être l’Autoplane tout aluminium du légendaire constructeur d’avion américain Glenn Curtiss, dessinée en 1917. Toutefois, cette tentative de voiture volante n’a jamais quitté le sol sauf pour quelques petits bonds …


S’ensuivirent quelques essais peu fructueux, dont le plus sérieux aurait pu être le Convair 103 développé par l’inventeur américain George Spratt, en collaboration avec l’ingénieur automobile et aéronautique William Stout. L’auto, la Spratt-Stout 8 (1944) possédait une aile détachable qui transformait l’appareil en voiture. Malgré certains vols réussis, l’idée est demeurée au stade de prototype.

L’après-guerre, une ère plus fructueuse !
C’est après la Deuxième Guerre mondiale que l’idée de l’auto volante a vraiment pris son envol.

Stout a tenté sa chance une nouvelle fois, en acceptant le prototype de Theodore Hall, la HFC (Hall Flying Car). La machine a été révisée et rebaptisée Convair 116.

Entre-temps, l’Américain Robert Fulton, lointain parent de l’inventeur du moteur à vapeur, a pensé adapter un avion à la route plutôt que de créer une auto qui pourrait voler. Son Airphibian a été la première voiture volante certifiée par la Civil Aeronautics Administration, prédécesseur de la Federal Aviation Administration (FAA). Bien que le projet ait pu sembler viable grâce au moteur à six cylindres de 150 chevaux qui permettait à l’Airphibian de voler à 195 km/h et de rouler à 90 km/h, Fulton n’a jamais trouvé d’investisseur pour la production de son engin.

La société Convair est revenu à la charge et a créé la Convair Car, probablement une des autos-volantes les plus reconnaissables de l’histoire. Celle-ci avait vraiment l’aspect d’une voiture sur laquelle on avait installé un module de vol incluant un moteur Lycoming de 190 chevaux. Testé dès 1947, le véhicule dont la partie automobile était mue par un petit moteur Crosley, devait être proposé en location dans des aérodromes. Malheureusement, un des prototypes s’est écrasé, ce qui a refroidi l’ardeur des investisseurs.

Quelques années plus tard, l’Aerocar de Molt Taylor aurait pu enfin réussir l’exploit. Celui-ci voulait améliorer l’Airphibian, une autre petite auto avec des ailes rétractables. Il a construit six exemplaires de son Aerocar et il reçu sa certification de vol en 1956. Molt Taylor a réussi à convaincre des investisseurs de la viabilité de son projet, mais ceux-ci ont imposé 500 commandes fermes, pour la création de l’entreprise. Évidemment, Taylor ne pouvait remplir cette condition et il a dû abandonner le projet. Ironiquement, au moins un Aerocar vole toujours aujourd’hui.

Au Canada, la société aéronautique Avro a développé pour les militaires canadiens et britanniques un prototype, l’Avrocar. Mais ce qui ressemblait plus à une motocyclette volante a été abandonné vers 1960.

Au début des années 70, la compagnie californienne Advanced Vehicle Engineers (AVE) a eu la brillante idée de modifier une Ford Pinto en y greffant un module «ailes et moteur» provenant d’un avion Cessna Skymaster. L’idée a intéressé plus d’un investisseur, mais, encore une fois, le 11 septembre 1973, le destin a frappé. Le prototype mal assemblé a perdu une aile en vol et s’est écrasé, tuant le pilote et l’inventeur Henry Smolinski.


L’Airphibian a été dévoilée en 1946. Moins d’une douzaine de ces autos ont été construites… quand même !
PHOTO FOURNIE PAR FULTON AIRPHIBIAN


Cette photo du Smithsonian National Air and Space Museum de Washington est une des seules de la Convair Car.
PHOTO FOURNIE PAR LE MUSÉE SMITHSONIAN NATIONAL AIR AND SPACE


À la fin des années 50, le constructeur aéronautique canadien Avro avait créé l’Avrocar,
une sorte de monoplace volante.
PHOTO USAF NATIONAL MUSEUM



L’Avro Canada VZ-9 Avrocar est un aéronef de type ADAV commandé en secret à Avro Canada Aircraft Ltd. par le gouvernement américain dans les premières années de la guerre froide comme Jeep volante. Le premier « vol » eut lieu le 12 novembre 1959


La plate-forme de vol Hiller avait le potentiel d’être une machine volante personnelle de l’ère spatiale.



Plateforme Volante Militaire en Simulation 3D


Soucoupe Ronde de taille humaine et pilotée à avoir volé.
mais attaché par sécurité !







 




WEB : Moller



Moller détient plusieurs diplômes et certifications:

DAM (Diplôme Aircraft Maintenance) PITA, 1957
DAE (Diplôme de Génie Aéronautique) PITA 1958
Maîtrise en génie, Université McGill , 1961
doctorat en aérodynamique, Université McGill, 1963


Paul Moller, inventeur et conférencier TED.
était également professeur d’aéronautique à l’Université de Californie avant de démarrer l’entreprise en 1983. Selon lui, la décision de crowdfunds était un moyen d’assurer la participation du public au projet !

Et pour amasser des fonds pour ces tests, il a monté une campagne de crowdfunding..



Actuellement, Moller a concentré son attention ! sur le Neuera 200: un avion à deux places, rond, semblable à une soucoupe volante. Comme le M400 Skycar, le Neuera utilise 8 moteurs rotatifs Rotapower. Le Neuera est conçu pour les opérations de sauvetage, d’utilité et de loisirs. L’avion-fille de la Neuera, la Firefly , est conçu comme un véhicule de sauvetage d’urgence capable de sauvetage de grande hauteur, et peut transporter jusqu’à 3 passagers et 1 opérateur.



Moller M150 Skycar
Le premier démonstrateur de technologie de siège unique, incorporant le fuselage d’un Bede BD-5 avec deux des unités de ventilateur canalisées de Moller. Prototype seulement; pas de vols de démonstration publics.
Moller M400 Skycar
La version prototype propulsée par quatre propulseurs Moller intégrant les moteurs rotatifs rotatifs Rotapower 500 ; a volé plusieurs fois sans pilote mais attaché par une ligne de sécurité à un pont roulant
Moller 400 Skycar
Version de production non construit.
Moller 100LS et 200LS
Véhicules à volant 1 ou 2 sièges proposés, similaires au 400 Skycar



Paul Sandner Moller (né en 1936 à Fruitvale, en Colombie-Britannique, Canada) Est un ingénieur qui a passé les quarante dernières années à développer le véhicule personnel à décollage et atterrissage verticaux (VTOL) de Moller Skycar. La technologie du moteur développée pour le Skycar a également été adaptée en tant que plate-forme de drone appelée «aerobot». Le moteur de rotapower lui-même a été centrifugé à une compagnie séparée de Moller, Freedom Motors.

Et aujourd’hui, Paul Moller, développe un principe différent d’auto volante. La M400 Skycar, complètement contrôlée par ordinateur, peut décoller et atterrir à la verticale. Cependant, la Skycar tient plus de l’avion que de l’auto. Enfin, la compagnie Terrafugia (Fuir la terre) fondée en 2006 est sur le point d’offrir sa Transition, une voiture à deux places dont les ailes se replient contre la carrosserie. Il faut même un Brevet de pilote pour la conduire, mais il semble que ce ne sera pas demain que le ciel grouillera de voitures volantes…




Paul Moller



le Neuera 200, un avion à deux places, rond, semblable à une soucoupe volante. Comme le M400 Skycar, le Neuera utilise 8 moteurs rotatifs Rotapower. Le Neuera est conçu pour les opérations de sauvetage, d’utilité et de loisirs. L’avion-fille de la Neuera, la Firefly , est conçu comme un véhicule de sauvetage d’urgence capable de sauvetage de grande hauteur, et peut transporter jusqu’à 3 passagers et 1 opérateur.






 

SKYCAR   M 200X 

 















Oui, après des années d’attentes et de promesses ratées, les voitures volantes sont enfin arrivées !  Le prototype a été construit, et tout ce dont nous avons besoin maintenant, ce sont des tests de sécurité finaux pour obtenir l’approbation de la FAA. Puis, l’inventeur de l’aérospatiale Paul Moller aura réalisé son rêve de trente ans d’apporter une voiture volante viable sur le marché. Connu comme le M400X (aka Skycar), cette voiture est un véhicule vertical de décollage et d’atterrissage qui est également capable de voler horizontalement. Propulsé par huit moteurs alimentés à l’éthanol, il est conçu pour rouler à une vitesse de 500 km / h (315 mi / h) à une altitude de 7600 mètres (25 000 pieds) ou 320 km / h (200 mi / h) au niveau de la mer.
Un modèle de quatre places cette voiture ne pèse que 545 kilogrammes (1 200 lb), grâce à une coque en fibre de carbone et en composite de Kevlar. Au total, il devrait être en mesure de voler pour environ 1200 (750 miles) sans ravitaillement, ce qui lui donne une économie de carburant d’environ 10 km / litre (25 mpg). De plus, une vitesse de pointe de 50 km / h (30 mi / h) rend les déplacements sur de courtes distances réalisables. À cet égard, il est beaucoup plus sophistiqué que les autres modèles de voitures volantes – comme Airbike et Terrafugia – en ce sens qu’il ne nécessite pas de piste d’atterrissage pour atterrir, mais peut rouler lorsqu’il ne doit couvrir qu’une petite partie de la piste au sol.



M400 Skycar, développé par Paul Moller, fondateur et PDG de Moller International à Davis, en Californie. Selon Moller, il est capable de rouler comme une voiture normale, mais il a aussi quatre grands turboréacteurs, qui fournissent la poussée pour le soulever dans l’air. Une fois dans l’air, les fans se retournent pour propulser le skycar comme un avion. L’équipe Moller affirme qu’elle pourra atteindre des vitesses allant jusqu’à 375 milles (600 kilomètres) par heure. Un ordinateur contrôlera réellement l’engin, ce qui signifie qu’il nécessitera peu d’entraînement. Il contient 4160 moteurs HP (rotatifs) de liberté.











Cockpit moller skycar M200

Moller Skycar M200

San Francisco, Mai 2004




A Vendre même  chez EBAY:

 La Moller M400 Skycar

Complètement contrôlée par ordinateur sera-t-elle la première auto volante à connaître le succès !!!


???


 + petit Bonus +



ArcaBoard

Will ArcaBoard be the tool for the future?

Publié par Brainy is the New Sexy sur mardi 7 novembre 2017


 

Share Button
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *