Bulle – Sculpture Voitures – Erwin Wurm (1954) Augsbourg (Autriche)
Virginie Maneval

Share Button

ERWIN WURM

Les artistes et les artistes
«Je suis un ennemi de l’héroïque dans l’art parce que je crois que le pathos rend les gens petit », Erwin Wurm a dit au début de son exposition «One Minute Sculptures» à Francfort. Les visiteurs du Städel de musée local peut encore traiter jusqu’au 13 Juillet 2014, le travail de l’un des plus intéressant, le plus drôle et les plus brillants artistes contemporains. Writer / auteur: Jochen Kürten

Erwin Wurm , un sculpteur autrichien né vivant à Vienne, qui est célèbre pour son approche humoristique de formalisme. Qu’est-ce que ça veut dire? Fondamentalement, qu’il aborde les objets du quotidien avec l’œil d’un artiste, en utilisant l’humour pour séduire et surprendre le public. Les objets usuels, comme les voitures. Sa célèbre série «Fat Car ‘représente bouffis vraies voitures, obèses, grandeur nature à l’aide de mousse de polyuréthane et la mousse de polystyrène recouvert de laque. Certains ont dit que les travaux sont destinés à critiquer la culture de consommation dans la société occidentale, mais ce qui est beaucoup plus amusant que de penser trop dur sur le sens de la vie, est à la recherche de certains des étonnantes sculptures Fat voitures de Wurm.

  Erwin Wurm Convertible Fat Car (Porsche)
24 Mars – 23 Avril 2005

BIOGRAPHIE
L’œuvre de Wurm s’inscrit dans la transformation des objets banals en sculptures ayant une apparence absurde qui font éclater de rire les spectateurs. La création d’une œuvre est alors pour Wurm une procédure d’émancipation : c’est libérer les objets de leur contexte familier et leur donner un sens hors de commun. C’est aussi un processus de remise en question des objets du quotidien. Malgré sa mise à distance vis-à-vis du mouvement «Fluxus», son travail conserve l’inspiration majeure de ce mouvement, qui nous sollicite à explorer  » l’art  » dans le déroulement du quotidien et dans les conditions de l’existence singulière de l’objet banal.

Mise en ligne le 26 nov. 2010 // 6:41
Ses sculptures déforment le monde: Erwin Wurm est un joyeux compagnon cynique qui apporte en même temps le désespoir énigmatique de la vie quotidienne à exprimer. Des aspects du programme culturel (ZDF) un portrait de Erwin Wurm.

Erwin Wurm, l’un des sculpteurs les plus importants et de renommée internationale de l’Autriche, a été préoccupé par l’élargissement du concept de la sculpture depuis les années 1980. Wurm est avant tout un sculpteur, et les préoccupations sculpturales traditionnelles telles que la relation entre l’objet et le socle, la fonction de la gravité, la fixation de la forme, et la manipulation du volume, jouer à travers toute son œuvre.
L’augmentation, le remodelage ou la suppression de volume – les intérêts habituels de beaucoup un sculpteur – sont donné une nouvelle tournure dans le travail de Wurm. Volume et le volume d’ ajouter sont traités comme des questions sociocrital. En 1993, Erwin Wurm a écrit un livre d’ instructions sur la façon de gagner deux tailles de vêtements en huit jours. Huit ans plus tard, il a fait son premier « Fat Car » par repulpant une voiture existante avec styromousse et fibre de verre, ce qui a entraîné, une version pitoyable chubby du modèle sportsy originale. En prenant la question de
l’obésité, Wurm sonde le lien entre la puissance, la richesse et le poids corporel. Il veut aussi offrir une critique acerbe de notre système de valeur actuelle, le monde de la publicité nous demande de rester mince , mais à consommer de plus en plus.





The Making of … « Curry Bus » von Erwin Wurm 1:08 (muet)

Les stagiaires et retraités de Volkswagen construit en même temps l’artiste Erwin Wurm et le Kunstmuseum Wolfsburg dans un VW ( les connaisseurs vintages parlent du van T2b) à un Currywurstbude art.

Avant la porte d’ entrée a une sculpture de la mise en scène spectaculaire qui attend les visiteurs dans le musée. Erwin Wurm (né en 1954), à l’ échelle internationale pour ses «One Minute Sculptures» comme il est connu pour son « gras » et les objets déformés présentés à Wolfsburg, la ville de l’automobile, dans une « position de graisse de saucisse » VW (Erwin Wurm). De la « Curry Bus » est lors de l’exposition à midi – vendu Volkswagen Currywurst – bien sûr originale. Avec ses voitures déformées bizarres comme le tordu Renault 25, qui a apparemment se mettre dans la courbe ou, bus Volkswagen « telekinetic » courbe, le sculpteur a fait son idiosyncrasique, humoristique vue philosophique populaire dans les objets du quotidien.


Volkswagen Curry Bus : une saucisse nommée Combi


Vous ne rêvez pas,c’est bien une maison renversée sur le toit d’un immeuble !
Rassurez-vous,ce n’est pas une photo-montage.C’est une maison individuelle grandeur nature qui a été encastrée sur le toit du musée Musée d’art moderne (Mumok) de Vienne en Autriche!
Qui a eu cette idée curieuse?
c’est le sculpteur Erwin Wurm.Cet artiste,qui joue volontiers sur l’absurde, a expliqué ainsi son idée à la presse: « La maison est un symbole de nostalgies étriquées et conservatrices, qui entrent en collision avec le musée, temple institutionnalisé des muses ».
Il a fallu quatre grues géantes à Erwin Wurm pour hisser la maison à 24 mètres de hauteur et il a du utiliser une dizaine de tonnes de ciment et d’acier pour réaliser « House attack » (l’attaque de la maison).
Malheureusement,vous ne pourrez plus voir actuellement cette maison insolite renversée sur le toit de l’immeuble du Mumok. En effet,elle n’est restée que durant la durée de l’exposition « Keep a cool head » (Garder l’esprit léger) du 27 octobre 2006 à février 2007.

Erwin Wurm, sculpteur contemporain // Posté by lm on Déc 27, 2010

« Méconcevable » – Canal de la Martinière – (Nantes)
C’est en découvrant le site de la Martinère qu’Erwin Wurm a choisi d’installer sa sculpture « Méconvenable » dans le cadre d’Estuaire 2007. Il poursuit ainsi son travail de détournement de différents moyens de locomotion : comme un voilier délaissé, est irrésistiblement attiré par l’eau du canal. Son œuvre démontre que les normes de notre société déforment le corps et l’esprit de l’hommes et des objets.
Ses sculptures empreintes d’humour, font basculer un moment ordinaire dans un univers absurde.

Erwin Wurm est un artiste sculpteur autrichien né en 1954. Il vit et travaille à Vienne, en Autriche. Erwin Wurm a été très influencé, dès ses premières années d’études à la Kunstakademie de Vienne, par les démarches des artistes Fluxus.
Au milieu des années 90, il conçoit une série de « One minute sculptures », où il pose lui-même ou les modèles avec des positions inattendues, encombrés d’objets du quotidien, incitant le spectateur à s’interroger sur la définition même de la sculpture. Il cherche à utiliser le « plus court chemin » de la création d’une sculpture, une forme claire et rapide, parfois humoristique. Comme ses sculptures sont éphémères et temporaire, elles sont capturées en photo ou en vidéo.

Pour L’artiste qui a avalé le monde (Hatje Cantz) Erwin Wurm explique :
Je suis intéressé par la vie quotidienne. Tous les matériaux qui m’entourait pourrait être utile, ainsi que les objets, les sujets impliqués dans la société contemporaine. Mon travail parle de l’entité dans son ensemble de l’être humain : la physique, le spirituel, le psychologique et le politique

Erwin Wurm est connu pour son approche humoristique au formalisme. A propos de l’utilisation de l’humour dans son travail, Erwin Wurm dit dans une interview :
Si vous aborder les choses avec un sens de l’humour, les gens immédiatement suppose que vous n’êtes pas à prendre au sérieux. Mais je pense que la vérité sur la société et l’existence humaine peuvent être abordées de différentes façons. Vous n’avez pas toujours besoin d’être très sérieux, sarcastique : l’humour peut vous aider à voir les choses d’une façon plus légère.
Plus récemment, Erwin Wurm a travaillé sur une série de « grosses voitures sculptures » qui sont gonflées, obèses, sculptures grandeur nature. Ses derniers travaux bousculent la société de consommation. La Fat House (2003) filmée en vidéo s’interroge : « Suis-je de l’art parce que je suis grosse ? »
Ses sculptures sont des visions déformées du monde… mais pas forcément fausses.

Erwin Wurm Rétrospective au Deichtorhallen Hamburg. Pleine longueur, version remasterisée 2007 vidéo VernissageTV: Avec plus de 400 dessins, vidéos, photographies et sculptures, la rétrospective Erwin Wurm au Deichtorhallen Hamburg / Allemagne montre le spectacle le plus large du travail de l’artiste à ce jour. « 



Entre la gare Lille Europe et le centre commerciale Euralille … Bob !

Erwin Wurm, artiste autrichien contemporain connu notamment pour ses one-minute-sculptures a eu l’occasion de travailler dans la Métropole lilloise. Pour l’occasion, une baraque à frite de plus de 8 tonnes aux formes étranges, comme fondues. Cet aspect n’est pas sans rappeler ses recherches sur la sculpture et les formes plastiques.Il travaille à la destruction de la forme, la déformant jusqu’à l’obésité ou l’anorexie, et plus récemment, la faisant littéralement fondre. Pour Euralille, il revisite un marqueur fort de l’identité du Nord, la baraque à frites. Libéré de sa forme originelle, le volume de la baraque donne l’impression d’une masse molle et fondante. Par ce geste, Erwin Wurm permet à la baraque de devenir oeuvre sculpturale. Ici la forme se joue de la fonction, elle interroge et surprend. D’autres photographies sont visibles sur la page INSTAGRAM du Coin des Arts Plastiques

Pour revoir d’autres articles sur Erwin Wurm
Faut-il sculpter pour faire de la sculpture ?
Erwin Wurm – Quand les objets du quotidien deviennent oeuvre…
http://www.lecoindesartsplastiques.com/2015/05/connaissez-vous-bob-la-baraque-frites.html

 


Erwin Wurm, Truck, 2007 ©

Erwin Wurm [Austria] (1954) « Truck », 2005. Mercedes 307 d, installation view (2.25 × 4.95 × 3.05 m).




LES SCULPTURES GONFLÉES D’ERWIN WURM

Voitures Fat par Erwin Wurm


convertible de voiture Fat 2005
Polyester, argent / rose 105 x 63 x 31 cm © VBK, Vienne 2011 Photo Credit: Atelier Wurm, Vienne

Fat Bus // Modèle Résine, Peinture acrylique 52 x 124 x 70 cm 2016

Guggenheim fusion 2005
Acrylique, peinture acrylique 45 x 136 x 99 cm © Pretty, Vienne 2013 Crédit photo: Mischa Nawrata, Vienne

 

https://www.thebass.org/art/erwin-wurm-beauty-business/

Fat House, 2003.

Exposition « Wear Me Out  » (Portez moi dehors) par Erwin Wurm,
jusqu’au 25 Septembre à Anvers Midelheim.

Ajoutée le 27 mars 2013
Une courte présentation de l’exposition et de la performance d’Erwin Wurm,
«wittgensteinienne Grammaire de l’éducation physique»
jusqu’au 1er Juin 2013 à la Galerie Thaddaeus Ropac, Paris Pantin.
Vidéo par Nikolai Saoulski

GALERIE Thaddaeus Ropac © 2013

Share Button
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *