Qu’est-ce qu’une Bulle six Coques ?
Marc

Share Button

Article rédigé par Virginie Maneval et Marc Simonnet – 05/04/2018.

Rétablir la vérité sur la Bulle 6 Coques

Il est marqué tant de bêtises sur Internet, que nous nous sommes sentis obligés de réécrire correctement les choses à son propos.

C’est une maison ?

La Bulle 6 coques est une maison en plastique en forme de marguerite à 6 pétales.  Elle a été créée de toute pièce dans les années soixante par l’architecte Jean Benjamin Maneval, le papa de Virginie, Webmaster de BubbleMania.fr.

Elle a été conçue avant tout pour être une résidence secondaire.

Néanmoins elle pouvait convenir à beaucoup d’autres utilisations en raison de son originalité et de son principe de construction.

Aussi a-t-elle été prévue avec différents plans d’aménagement :

  • Sans équipement : sans cloison ni aménagement
  • Equipement semi-complet : bloc sanitaire seulement
  • Equipement complet : Cuisine, salle de bain, WC, chambres, salon, canapé, lits simples et double, table, climatisation et chauffage.
  • Sur mesure : tout est possible, cellule hôtelière pour Motel, boutique moderne, club house, bar, bureau, etc.

Elle était entièrement fabriquée par Dubigeon Normandie – Division plastique, à Grand Quevilly, Seine-Maritime en région Normandie, près de Rouen.

C’est une maison en plastique moulé.

Chaque élément de la Bulle 6 Coques est moulé et est constitué par 2 parois en polyester, renforcé d’un tissu de verre avec gel coat, entre lesquelles est injectée une mousse de polyuréthane isolante dosée à 40 kg/m3.

Cette technique de construction et les matériaux utilisés procurent à l’enveloppe de la Bulle 6 Coques des qualités phoniques et thermiques inégalées. Le coefficient thermique et phonique est particulièrement élevé. K=0,67, ce qui équivaut à 60cm d’épaisseur de maçonnerie.
C’est la maison idéale pour toutes les latitudes et pour tous les climats, aussi bien pour les stations de sport d’hiver, que pour les plages des pays chauds.

L’entretien est négligeable. Le plastique armé ne nécessite aucun entretien et élimine tous les frais de réfection demandés habituellement pour une résidence secondaire.

En fait, 50 ans après sa création, il est quand même souvent nécessaire de repeindre entièrement le plastique qui se terni ou qui accumule des couches de crasse impossibles à nettoyer.

A poids égal, le plastique armé est 2 à 6 fois plus résistant que l’acier, imputrescible, la Bulle 6 coques en bord de mer ne subira pas l’attaque du sel marin.

Elle est étanche, insensible aux intempéries : pluie, vent, neige.
Elle ne craint pas les chocs.

Elle avait une garantie décennale.

Et techniquement ?

La fondation est constituée par un socle hexagonal en maçonnerie sur une dalle de base. Ce socle comprend une trappe d’accès ainsi qu’une grille d’aération. Il peut contenir des bouteilles de gaz ou un chauffe-eau électrique et les différentes canalisations de viabilité y aboutissent (eau, électricité, évacuations diverses).

La fondation comporte également une poutre métallique nécessaire à la fixation centrale de l’ossature. L’ensemble porte la construction à environ 1 mètre du sol.
La Bulle est équipée d’un escalier métallique avec  une à deux rampes, plusieurs modèles ont étés fabriqués.

Un châssis métallique mécanosoudé est fixé sur la fondation, d’une part à l’aide de tiges de scellement, d’autre part à sa partie centrale sur la poutre métallique. Ce support est composé d’IPN 160 assemblés par boulonnage sur une couronne centrale entretoisée par les traverses en IPN 100. L’ensemble est peint de 2 couches d’antirouille, d’où sa couleur orange d’origine.

Le plancher est formé d’éléments standards, de panneaux de particules de 25 mm d’épaisseur avec l’élément clé central hexagonal. Il repose sur le châssis métallique et s’appuie sur le bord extérieur des coques.

L’ensemble en plastique armé comprend 6 coques organisées à la manière des pétales d’une marguerite. Elles sont fixées sur le châssis métallique, vissées sur la fondation, mais aussi vissées entre elles et réunies à leur partie haute par le dôme formant clé de voute.

L’assemblage des coques est réalisé par boulons, avec interposition d’un joint d’étanchéité profilé spécialement.

L’ouvrant de la porte est vers l’extérieur, sa construction est la même que pour les coques. Elle dispose de charnières spécifiques en acier inox, donnant un réglage précis et équipé d’une serrure de sûreté.

La lumière y entre aussi

Par défaut, 2 grandes baies fixes en méthacrylate de méthyl fumé sont présentes. Elles sont fixées par profilé aluminium spécial avec joint d’étanchéité, à la manière des anciens parebrises de voitures.

Ce système a cependant un gros défaut, avec  le temps le joint caoutchouc durci, la baie ne tient plus en place et fini par tomber et souvent se casser.

Il est désormais possible de racheter des baies neuves, un moule a été recréé, voir les autres articles du site.

Des baies moyennes et petites équipent aussi les Bulles 6 Coques, conçues comme les grandes baies dans un premier temps, puis comme des fenêtres de caravanes des années 60, elles s’ouvrent avec un compas.

La Bulle 6 Coques se déplace

A l’origine, quatre heures suffisaient pour assembler les coques sur un socle préalablement construit.

Conçues aux dimensions des gabarits du rail et de la route, les coques peuvent être transportées économiquement.

D’un poids unitaire de 210 kg, les coques sont facilement montées ou démontées à l’aide d’un engin de levage. L’ensemble pèse 1516 kg (de plastique) pour une surface habitable de 36 m2.


La Bulle,  forme biologique.

« La construction en forme de bulle ovoïde ou sphérique est un des principes essentiels de la construction au sein de la nature : fruits, bulles d’air, organes biologiques, etc.
L’angle est une invention de l’homme pour satisfaire à certaines techniques maintenant dépassées.
De nos jours, la technique se dégage de la conception mathématique abstraite et en se rapprochant des formes de la vie organique, elle doit servir le plus directement l’homme. »

            Jean Benjamin Maneval



Toujours dans le but de rétablir les vérités, voici les dossiers que Jean Benjamin Maneval avait constitués afin de prendre connaissance de l’existant et qui l’ont sans doute influencé dans ces choix techniques :

  • Hausermann : nouvelle conception du logement
  • Grimshaw : Folded plate geometry
  • Barracuda : blow ups
  • Bardet : rénovation de Neuilly sur Marne
  • Bardet : la Neyrac
  • Grandval : unités Coquilles
  • Herpain : la structure en H
  • Hildebrand E. Schulze Fielitz : tainer
  • Kikutake-Maki
  • Emmerich : paper house
  • Atelie Five
  • Alco : roofscape
  • i.b.i.s. : industrial camps
  • Beufe : habitation préfabriquée
  • Brawne : indoor inflatables
  • Carette : essai de construction industrialisée
  • Carola : roughing it
  • Garza : zachry corp. usa
  • Decopet R.Vittone : la préfabrication : but ou moyen ?
  • Dutler : plastic house
  • Colombo : recherche et proportion pour un habitat futur
  • Domeyko : architectural space game
  • Kurokawa : metabolist structures
  • Kurokawa : capsule living
  • Hirschen – Van Der Ryn : the plydom
  • Bayer : igloos en matière cellulaire
  • Schein : maison escargot
  • Corep : bloc technique préfabriqué
  • s.i.b. c.r.a.u. : logement évolutif industrialisé
  • et une vingtaine d’autres non triés


Crédits photos :
Virginie Maneval
Marc Simonnet
Ibai Hernandorena

Bulles six Coques de :
Jean-Batiste Moutte
Association Piacé le Radieux
Ibai Hernandorena


 

Commentaire

Qu’est-ce qu’une Bulle six Coques ? — 2 commentaires

  1. Bonjour,
    J’habite la vallée de l’yerres à proximité du Val d’Yerres. J’ai découvert Mr Maneval par hasard en cherchant les documents historiques sur la construction de ce site, puis j’ai aussi eu le plaisir de
    découvrir à Piacé un exemplaire de l’habitat bulle de Maneval. Mais je ne trouve pas de documentation historique sur l’ opération d’aménagement et de construction du Val d’Yerres opération d’ampleur qui ne vieillit pas si mal.
    Sauriez vous m’orienter dans mes recherches ?
    Cordialement
    Xavier BENOIST

     
    • Bonjour
      Effectivement mon Papa a participé à la construction du Val d’Yerres, nous avons bien des archives à ce propos mais nous sommes en préparation d’écriture pour un Livre sur Jean Benjamin Maneval dans lequel nous parlerons de tout ça et ses autres travaux.
      En attendant vous trouverez sûrement des choses sur Google et YouTube…

       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *