TOUR CAPSULES Nagakin (1970-1972) Architecte Kisho Kurokawa – Shimbashi, Japon
Virginie Maneval

Share Button

CAPSULE  TOWER  NAGAKIN (1970-1972)


Kurokawa Kisho (Nagoya) 1934-2007 (Tokyo)
est un architecte japonais et un des fondateurs du mouvement dit du « métabolisme ».


Le métabolisme a eu très peu d’opportunités de traduire ses principes en projets construits, et la Tour Capsule Nakagin, construite entre 1970 et 1972 par Kisho Kurokawa dans le quartier de Shimbashi à Tokyo, est certainement l’exemple le plus célèbre. Les deux tours de béton du bâtiment, de 11 et 13 étages, sont reliées les unes aux autres et ont une cage d’escalier et une cage d’ascenseur au centre de chacune. Ils abritent un total de 140 capsules préfabriquées, chacune indépendante de sa voisine, fixée comme une saillie à partir du cadre porteur central.



Conçue par l’architecte Kisho Kurokawa est situé dans le quartier de Shimbashi. Cette tour de 13 étages, 144 capsules individuelles (140 habitations/bureaux) modulables installé dans le quartier EST de Tokyo, ses premiers locataires sont entrés dès 1972.


La Tour Capsule Nakagin ( 中銀カプセルタワーNakagin Kapuseru TAWA ) est un usage mixte tour d’ habitation et de bureau conçu par l’architecte Kisho Kurokawa et situé dans Shimbashi , Tokyo , Japon . Achevé en seulement 30 jours en 1972, le bâtiment est un exemple rare restant du métabolisme japonais , un mouvement architectural emblématique de la résurgence culturelle d’après-guerre du Japon.


C’était le premier exemple d’architecture de capsule au monde construit pour une utilisation permanente et pratique. Le bâtiment existe toujours mais est tombé en désuétude. En octobre 2012, une trentaine de capsules sur 140 restaient utilisées comme appartements, tandis que d’autres étaient utilisées pour le stockage ou les bureaux, ou simplement abandonnées et laissées à l’état de détérioration. Après avoir intégré en septembre 2015 la société de photographie EYExplore, basée à Tokyo, a transféré son bureau à l’une des capsules, déclarant: «Nous voulions prendre position et faire partie de ce bâtiment historique unique au lieu de rester des spectateurs impuissants. Pas plus tard qu’en août 2017, des capsules pouvaient encore être louées (relativement peu coûteuses, compte tenu de la localité de Ginza ), bien que la liste d’attente reste longue.


Prévue pour durer 25 ans, la Nakagin Capsule Tower se dresse toujours aujourd’hui malgré la menace de destruction qui plane sur ce monument expérimental qui aurait pu ou dû être inscrit à l’UNESCO.



À la suite de cette construction, Kurokawa construit en 1979 le premier hôtel capsule, Capsule Inn Osaka, d’autres suivront. Cet hôtel aux chambres spacieuses de 2m sur 1m fut utilisé également par le cinéma dans des films tels que Gung Ho (1986), Hotel New Rose de Abel Ferrara, Fast & Furious 3 – Tokyo Drift (2006), Nos voisins Dhantsu (2007) et Cars 2 (2011). Le concept est repris dans Le Cinquième Élément (1997) ou dans le jeu vidéo Deus Ex: Human Revolution d’Eidos Montreal (2011).






 


  

 



La structure a été quelque peu négligée et mal entretenue au cours des 30 dernières années..





Une étude de cas pour la Capsule House K  (1971-1973)
Mori Izumi, Préfecture de Nagano, Japan


Architecte – Kisho Kurokawa

 





EXPO ‘ 70  – Rei   Japon

Le Pavillon Takara représentait à l’Expo’70 la marque de meubles japonaise Takara et contenait un large échantillon des objets vendus par l’entreprise. Les principales parties structurelles du bâtiment consistaient en 12 tuyaux métalliques, assemblés quatre par quatre, générant un espace cubique qui abritait chacune des capsules de l’exposition. Toute la construction était sèche et il a fallu quelques jours pour construire tout le squelette principal du pavillon, puisque les capsules étaient déjà équipées de l’échantillon de la société Takara. La conception de la structure est abordée à travers les pétales tombés de la fleur de cerisier, qui évoque l’esprit japonais du bushido, qui dans le rituel bouddhiste encourage les êtres vivants et génère de la beauté en harmonie avec la nature.


Kisho Kurokawa, Takara Beautilion, Expo in Osaka ~ Japan


René Burri – Osaka  World fair’70. JAPON

 





 

Share Button
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *